Animation : Au commencement…deux frères. Genèse 4.1-17

Publics : Adultes Amateur Averti
Méthodes : L'imagination La lecture La parole
Textes bibliques : Ancien Testament Genèse
Durées : Longue (>90 mn)
Guide de l'animateur (PDF)

Si vous avez trouvé cette
animation utile :

Abonnez-vous à la newsletter

Revisiter le récit de Caïn et Abel au cours d’une journée biblique


Contexte initial

Cette animation biblique a été proposée à des enseignants catholiques appelés à faire de la catéchèse auprès d’élèves du secondaire. L’objectif était une (re)découverte de grands textes de la Bible qui ont influencé la culture occidentale.

Intérêt

  • Aborder un récit connu avec des yeux neufs
  • Acquérir des outils de lecture d’un récit
  • Dialoguer avec ce texte dans le contexte contemporain et le contexte personnel de chacun.

Aspects pratiques

Prévoir une salle avec paperboard pour les plénières et de petites salles pour les sous-groupes, avec des tables et des chaises, feutres, etc.

Télécharger le texte biblique et les définitions littéraires en un seul document au format pdf.

Consulter d’autres traductions sur le site de l’ABF

Déroulement

Accueil et présentations (10 mn)

L’animateur/trice prépare les différents espaces dans lesquels le groupe évoluera et un moyen d’afficher le texte de Genèse 4.1-17 d’une manière visible pour tous (vidéoprojecteur, affiche…).

Il/elle accueille les membres du groupe, esquisse à grands traits le programme de la séance et propose un tour de table de présentation rapide.

Entrée en matière (30 mn)

Celle-ci se fait sous la forme d’une reconstitution de texte de mémoire selon la  Méthode Trou de mémoire

  1. L’animateur annonce que le groupe ne va pas tout de suite lire le texte biblique, mais d’abord réactiver la mémoire qu’il a de ce récit qui raconte le meurtre d’Abel par Caïn.
  2. Tous prennent part à cet exercice. L’animateur précise qu’il ne s’agit pas de reproduire exactement le texte mais de mobiliser la mémoire des participants. Il veille à ce que la reconstitution se déroule avec souplesse et sans jugement.
  3. L’animateur (ou un scribe) écrit la reconstitution du groupe (affiche ou ordinateur-vidéoprojecteur) en utilisant deux couleurs : une couleur pour les éléments d’accord entre les membres du groupe, une autre couleur pour noter les points de divergence.

Visite guidée du texte biblique (50 mn)

Retour – le texte reconstitué

L’animateur affiche à côté du texte reconstitué par le groupe (avec les points de divergence) le texte biblique.

  1. Il invite le groupe à prendre connaissance du texte biblique affiché. Une personne le lit à voix haute.
  2. Le groupe compare le récit qu’il a reconstitué et le récit biblique : il repère les éléments qui ont été oubliés, ceux qui ont été ajoutés et ceux qui ont été transformés.
  3. Il y a ensuite discussion sur la signification et/ou l’origine des oublis, ajouts, transformations. L’animateur conduit ce moment et intervient si nécessaire pour nommer les éléments qui, dans le texte reconstitué, viennent d’ailleurs (par exemple de l’iconographie, de la littérature, d’interprétations, etc.) Ceci permet de distinguer le texte biblique et le souvenir, les images, les représentations que l’on en a.

Lecture attentive de Genèse 4.1-17

L’animateur distribue à chacun une photocopie de Genèse 4.1-17 et demande aux participants de repérer :

  • les personnages du récit,
  • leurs relations (dans les actions et les dialogues),
  • les transformations qui surviennent,
  • la situation au début du texte et celle à la fin ainsi que les similitudes et différences entre les deux.

Cette démarche peut être utilisée pour tout texte narratif.

Il incite ensuite le groupe à identifier les questions existentielles que ce texte affronte, celles qu’il pose, et pour quels destinataires.

[En lisant ce type de récit les lecteurs s’interrogent souvent : est-ce que ce qui est raconté est vrai ? Est-ce que cela s’est passé de cette manière ? Ce serait bien que l’animateur s’y prépare afin de proposer des clés de lecture pour ce genre de texte, adaptées au groupe.]

Appropriation-actualisation (60 mn)

Dialogue personnel avec le texte (10 mn)

L’animateur demande que chacun réfléchisse silencieusement à la question suivante :

  • « Quelles expériences de ma/notre vie est-ce que je retrouve dans le texte ? »

Chacun note ses réflexions.

Approche collective (25 mn)

Il propose ensuite une approche en deux sous-groupes (ou quatre, suivant le nombre de participants). Les sous-groupes ont des tâches différentes ; chacun reçoit sa feuille de route :

  • le sous-groupe 1 choisit un titre au récit de Genèse 4.1-17
  • le sous-groupe 2 écrit un fait divers journalistique inspiré par ce récit.

Mise en commun (15 mn)

Le sous-groupe 1 donne le titre qu’il a retenu avec quelques commentaires et le sous-groupe 2 lit le fait divers qu’il a écrit pour tel ou tel journal avec quelques commentaires également.

Retours (10 mn)

Celle-ci peut se faire simplement par un tour de table où chacun exprime à haute voix une découverte importante qu’il a faite au cours de la séance.

Documentation

  • Collectif, « Caïn et Abel », Le Monde de la Bible n° 105, 1997.
  • Florence DJIBEDJIAN, « Caïn et Abel en Afrique », in : Mission, novembre 2001, n° 117, p.12 et 13 (présentation de quatre relectures : deux sud-africaines, opposées l’une à l’autre, au temps de l’Apartheid, une nigériane et une éthiopienne).
  • Laurent SCHLUMBERGER, « Deux frères, l’arbitraire et la grâce, une interprétation occidentale » in : Mission, novembre 2001, n°117, p.14 à 16.
  • Collectif, « Quand Caïn tue son frère… », Biblia n° 10, 2002.
  • Collectif, Pour lire les textes bibliques. Collège et lycée, CRDP de l’académie de Créteil, 2001, p.53 à 64.