Animation : Houlda la prophétesse – 2 Rois 22.14-20

Publics : Adultes Averti
Méthodes : L'écrit
Textes bibliques : Rois 2
Durées : Longue (<90 mn)
Guide de l'animateur (PDF)

Si vous avez trouvé cette
animation utile :

Abonnez-vous à la newsletter

Dans ce récit, le prophète est une femme ! Connaissiez-vous Houlda ? Le roi Josias la consulte, et leur échange est raconté deux fois dans la Bible. Découvrir ce texte permet d’aborder le rôle des femmes dans l’Église.


Contexte initial

Cette animation a été proposée dans le cadre de Lire Ensemble la Bible de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (l’UÉPAL). Le canevas est présenté aux responsables de groupe qui l’utilisent par la suite chacun dans son groupe biblique.

Intérêt

  • Aborder un texte peu connu, mais qui soulève des questions sur un sujet d’actualité, le rôle des femmes dans l’Église.
  • Entreprendre une comparaison du même récit figurant dans deux livres bibliques différents.

Aspects pratiques

Télécharger le texte biblique, le texte biblique à trous, la comparaison des textes bibliques pour animateur et participant et les notes sur le texte en un seul document au format PDF.

Consulter d’autres traductions sur le site de l’ABF.

Déroulement

Entrer dans le texte (45 mn)

Accueillir le groupe – présenter rapidement le temps d’animation.

Rappeler la Méthode Texte à trous : des « blancs », ou des lacunes, placés en des points stratégiques du texte biblique : rien de tel pour éveiller la curiosité et le désir d’aller à sa rencontre…

  1. Distribuer le texte à trous à chaque participant. Préciser qu’il ne s’agit pas de faire preuve d’imagination mais de rechercher les mots et expressions qui s’ajustent au sens du texte.
  2. Par deux ou trois, sur place, les participants comblent les trous du texte (15 à 20 mn).
  3. L’animateur/trice demande à un petit groupe de lire son texte, tel qu’il/elle l’a reconstitué. Même chose pour un second petit groupe.
  4. Il interroge l’ensemble des participants sur les grandes variations repérées entre les textes lus et les textes qu’ils ont reconstitués (20 mn). Ces variantes sont reprises au moment de l’étude du texte biblique.

 Lecture du texte (5 mn)

Distribuer ensuite le texte biblique et le faire lire par un membre du groupe.

Visite du texte (50 mn)

En fonction de la composition du groupe, donner quelques éléments de présentation du personnage d’Houlda, par exemple :

  • Selon la tradition juive, Houlda était, en fait, en parenté avec le prophète Jérémie : tous deux étaient des descendants de Josué et de Ra’hav. Jérémie et Houlda étaient donc cousins. Cela dit, Rachi mentionne également que Houlda enseignait la Torah aux femmes (mais aussi aux hommes) à cette époque-là. Elle jouissait donc d’une grande réputation.
    Lire la note de bas de page du texte biblique (document à télécharger en format PDF) : Le terme « prophétesse » est peu fréquent sous cette forme féminine. On le rencontre seulement six fois dans tout l’AT (et toujours au singulier, se référant donc à une femme en particulier), à propos de Myriam, la sœur de Moïse et d’Aaron (Ex 15.20), de la juge Déborah (Jg 4.4 ici sans l’article défini), de l’épouse d’Ésaïe, elle-même prophétesse (És 8.3), de Noadya, une prophétesse intriguant contre Néhémie (Ne 6.14) et enfin de Houlda (2 R 22.14 et 2 Ch 34.22). Quant au nom de cette prophétesse, Houlda, il signifie en langage courant : taupe (cf. Lv 11.29).
  1. Question générale en plénière : Quel portrait de Houlda est donné par le rédacteur biblique ? Comment percevez-vous cette prophétesse ?
  2. Distribuer les feuilles qui comparent les deux textes de 2 Rois 22 et 2 Chroniques 34.

Diviser les participants en petits groupes. Chaque groupe recherche des différences (cf. feuille animateur : bleu = ce qui est spécifique à 2 R 22 ; magenta = ce qui est spécifique à 2 Ch 34).

NB Pour ce qui concerne les variantes des noms des ancêtres de Shalloum, les explications ne manquent pas. En 2 Ch 34.22 les noms sont évocateurs « Shallum » veut dire « rétribution » ; « Thokehath » veut dire : « force » et « Hasra » veut dire « pauvreté ». La triade chronologique est donc la suivante : pauvreté-force-rétribution ! Quant au passage de 2 R 22.14 les noms y sont presque les mêmes « Thokehath » est juste remplacé par « Thikva », mot hébreu qui veut dire « espérance ». Cette différence n’est pas une erreur mais veut exprimer des spécificités particulières : Houlda a aussi été élevée dans l’espérance…

En plénière, discuter de l’intérêt de la comparaison, en fonction des centres d’intérêt du groupe (vocabulaire, approche théologique, pourquoi trouve-t-on deux versions du même récit, etc.).

 Sortir du texte

En plénière, aborder des questions plus générales :

  • Une femme prophétesse face au modèle classique androcentrique ? Qu’est-ce que cela vous inspire ?
  • Actualisation : que pensez-vous de l’avenir féminin du pastorat ?
  • Y a-t-il, selon vous, dans ce texte un encouragement adressé aux femmes qui souhaiteraient s’engager dans l’Église aujourd’hui ?

Besoin de mieux comprendre la démarche ? Consulter les Théories. Pour cette animation, nous vous conseillons Visite guidée d’un texte biblique