Méthode : Bande dessinée

Intérêts : Travail sur le texte
Moyens : L'écrit Les arts
J'aime
1 Star3
Loading...
Guide de l'animateur (PDF)

Si vous avez trouvé cette
animation utile :

Abonnez-vous à la newsletter

Convivial et adapté à des groupes intergénérationnels, transformer un texte narratif en bande dessiné rend les participants attentifs à la succession des événements, aux personnages et aux dialogues d’un récit biblique.


Intérêt

Cette méthode fonctionne très bien avec des textes narratifs. Les participants prennent conscience de la façon dont le récit est construit et peuvent s’y projeter. C’est une bonne méthode pour des personnes peu à l’aise avec l’écrit d’entrer autrement dans le texte.

Certains peuvent être rebutés à l’idée de dessiner ; l’animateur doit préciser d’emblée que la qualité artistique n’est pas le but et que tout le monde peut participer à sa manière, en dessinant ou bien en donnant des conseils. Aussi, c’est une bonne façon de travailler en groupes intergénérationnels.

 

 

groupe Cadre

Le plus convivial est de diviser les participants en plusieurs petits groupes qui peuvent chacun montrer aux autres leur bande dessinée. Pour bien travailler, il faut des tables, des grandes feuilles, feutres ou peintures et pinceaux.

temps Prévoir 50-60 minutes ou plus pour l’ensemble de la démarche.

moyens Démarche

Lire d’abord le récit à haute voix et distribuer des photocopies du texte. Se répartir en petits groupes.

En relisant le récit en groupe, délimiter les différentes scènes du récit (une scène est là où l’action se passe dans un même lieu avec les mêmes personnages au même moment). Remarque : la question « où se passe-t-il quelque chose de nouveau dans l’histoire ? » peut aider le groupe dans ce travail.

Dans une case de BD pour chaque scène, un (ou plusieurs) participant du sous-groupe dessine les différentes scènes tandis que les autres le conseillent. Indiquer pour chaque case les versets bibliques correspondants.

Une fois terminée, chaque sous-groupe affiche sa BD et la présente de façon à reconstituer le récit. L’animateur aidera chaque sous-groupe à préciser l’interprétation du texte qui se dégage de la BD qu’il a réalisée, en portant l’attention des participants sur la représentation graphique, le nombre de scènes, etc. Enfin, l’animateur peut inviter ceux qui le souhaitent à identifier le dessin qui représente selon lui la scène principale du récit et à en débattre.

1boiez