Méthode : Imaginer la suite

Intérêts : Entrée dans le texte
Moyens : L'imagination La parole
J'aime
1 Star2
Loading...
Guide de l'animateur (PDF)

Si vous avez trouvé cette
animation utile :

Abonnez-vous à la newsletter

Et si la fin du texte avait disparu… il revient au groupe d’imaginer une ou plusieurs fins possibles ! Méthode qui utilise l’imagination pour fait ressortir les surprises du texte.


jumelles Intérêt

Cette méthode permet d’entrer dans un texte en éveillant la curiosité et en suscitant l’implication personnelle. Elle aide à constituer le groupe : les participants font connaissance et collaborent.

Cette méthode est appropriée quel que soit le niveau de connaissance biblique des participants. Elle est intéressante à utiliser en groupe intergénérationnel.
Toutefois, cette méthode peut poser la question du statut du texte biblique pour chacun. En effet, il arrive que certains considèrent le texte biblique comme « intouchable ». En ce cas, le rôle de l’animateur est de nommer cette réalité, d’encourager les personnes réticentes, mais aussi d’accepter que certains préfèrent finalement ne pas prendre part à l’exercice. L’animateur veille alors à ce que ces personnes ne se sentent pas exclues.

groupe Cadre

Toute taille de groupe, tout public. Cette méthode est appropriée pour des textes narratifs et des textes argumentatifs.

temps Prévoir 30 mn.

Il faut fournir des photocopies du texte écourté, sans indiquer la référence biblique. Pour la mise en page, placer le texte sur la partie supérieure d’une page A4. Par la suite, chacun aura besoin du texte biblique entier.

moyens Démarche

Choisir un texte narratif (rencontre, guérison, parabole) ou un texte argumentatif relativement simple. Le couper à un endroit où il y a un « suspense », où plusieurs possibilités de suite peuvent être envisagées. Lire le texte biblique écourté à voix haute. Celui-ci peut aussi être affiché.
Distribuer ensuite à chacun ce texte écourté et demander aux participants d’imaginer la suite et de l’écrire (individuellement ou par petits groupes de 3 ou 4 personnes). Le but n’est pas de reconstituer le texte biblique mais de rédiger une suite possible. En plénière, chacun ou chaque sous-groupe lit le texte avec la fin qu’il a imaginée.

Le texte biblique en entier est ensuite distribué et lu à voix haute. L’animateur invite le groupe à constater les différences entre les textes imaginés et le texte biblique. Cette comparaison permet de découvrir ce que le texte biblique dit d’étonnant ou d’inhabituel. Elle met aussi en évidence les divers points de vue et perspectives : ceux du texte biblique et ceux exprimés au sein du groupe.

drapeau Variante :Terminer un récit biblique qui ne donne pas la fin de l’histoire qu’il raconte (par ex., comment le fils aîné de la parabole de Luc 15 réagit au discours du père…). Cette variante intervient alors après une lecture approfondie du texte, en guise d’appropriation.