Méthode : Titres en folie

Intérêts : Entrée dans le texte Travail sur le texte
Moyens : L'écrit
J'aime
1 Star1
Loading...
Guide de l'animateur (PDF)

Si vous avez trouvé cette
animation utile :

Abonnez-vous à la newsletter

Faire vivre un texte comme si c’était un journal, avec mise en page et sous-titres !


jumelles Intérêt

Cette méthode consiste à découper le texte et à donner un titre à chaque section. Elle permet d’avoir une vue d’ensemble sur la structure et le mouvement du texte. Elle donne à chacun l’occasion de défricher paisiblement le texte.

C’est une démarche qui permet à tous de prendre la parole et qui favorise l’échange dans le groupe. Elle est valable pour un grand nombre de textes. Remarque : un danger possible est que le groupe cherche par la suite à justifier tel ou tel titre ou découpage.

Cette méthode convient bien aux textes argumentatifs ou à des discours prophétiques.

Variante : Il est possible d’utiliser cette méthode après un travail sur le texte, comme un outil pour une appropriation ou une actualisation.

groupe Cadre

Adaptée aux adultes et aux jeunes, même à des petits groupes. Pour des plus grands groupes, il faut une salle assez spacieuse pour plusieurs sous-groupes. Elle nécessite peu de matériel, seulement des photocopies du texte biblique brut (sans paragraphe) et des stylos. Prévoir 30 mn.

moyens Démarche

Lire le texte biblique à haute voix (l’animateur, un volontaire, à plusieurs voix …).

L’animateur invite chacun à relire pour soi le texte, à le découper en paragraphes, et à donner à chaque paragraphe un titre (10 mn). Il précise qu’il n’y a ni bon, ni mauvais découpage dès lors que chacun peut justifier son choix.

Chacun explique son découpage au groupe et les titres qu’il a choisis. L’échange naît des différences de points de vue (20 mn). Le groupe peut discuter des découpages et des titres puis choisir ceux qui lui semblent les plus appropriés, éventuellement par un vote.

drapeau Variante : Les participants peuvent se regrouper par deux et ne garder qu’un découpage, puis se regrouper par quatre, selon le principe de « la cascade ». Cela encourage les plus timides à exprimer leur point de vue.

On peut proposer de donner un titre général à tout le texte.