Théorie : Entrée en matière

Sujets : Gestion de groupe Rapport au texte
J'aime
1 Star2
Loading...
Guide de l'animateur (PDF)

Si vous avez trouvé cette
animation utile :

Abonnez-vous à la newsletter

Beaucoup de choses se jouent au début d’une animation biblique ! Il vaut donc la peine de la préparer avec soin…


Résumé

L’entrée en matière est le premier temps que l’animateur/trice va proposer au groupe. C’est une étape où beaucoup de choses se jouent. Il vaut donc la peine de la préparer avec soin, en tenant compte du texte choisi et du groupe qui va vivre l’animation.

L’entrée en matière a pour objectif de susciter :

  • la curiosité de chacun vis-à-vis du texte
  • la confiance nécessaire pour oser exprimer ce que l’on comprend et ce que l’on ne comprend pas
  • l’écoute de ce qu’expriment les uns et les autres
  • l’interaction entre le texte et les lecteurs

Penser au texte

L’animateur situe rapidement les particularités du texte :

  • Il est connu. Les participants risquent de n’en parler qu’à partir de ce qu’ils ont gardé en mémoire, ou de la façon dont ce texte les a marqués dans le passé.
  • Il comporte des éléments qui perturbent nos façons de voir Dieu, la foi ou l’éthique : ex. la parabole du « gérant malhonnête » (Luc 16.1-8)
  • Il évoque des mœurs mal connues ou il est écrit dans un langage difficile pour nous.
  • Il/elle choisit alors une entrée en matière qui va aider à surmonter les obstacles à l’écoute du texte.

Penser au groupe

L’animateur fait le point sur l’identité et la situation du groupe :

  • Les participants ne se connaissent pas encore bien. L’animateur peut alors prévoir un temps qui permet à chacun de s’exprimer et aux participants de mieux se connaître.
  • Quelques personnes prennent facilement la parole, mais d’autres restent plutôt en retrait. Une méthode qui n’est pas basée sur la prise de parole ou qui invite les gens à réagir à tour de rôle conviendrait.
  • Le groupe a en commun une bonne connaissance biblique, mais le lien avec la vie quotidienne est plus difficile. Une méthode qui amène les gens sur un chemin plus personnel est à privilégier.
  • Le groupe est fragile ou traverse une période délicate. L’animateur choisit alors une méthode qui donnera de l’assurance au groupe.
  • Le groupe est pris dans des habitudes : pour renouveler l’écoute, il faudrait introduire du changement dans les habitudes.
  • L’animateur est en difficulté avec le groupe ou l’un des participants, ou au contraire dans une attitude de connivence. Il serait bon d’introduire alors du jeu et de l’humour pour permettre à chacun de retrouver une juste distance.