Animation : Cré-acteurs d’une Terre de fraternité – Genèse 2 et Jean 8

Publics : Adultes Enfants Intergénérationnel Jeunes
Méthodes : Écologie L'imagination Le corps Les arts
Textes bibliques : Ancien Testament Genèse Jean Nouveau Testament
Durées : Aucun
Guide de l'animateur (PDF)

Si vous avez trouvé cette
animation utile :

Abonnez-vous à la newsletter

Une animation qui permet de devenir cré-acteur grâce à la terre…


Contexte initial

Créée par la Ligue – Vivre la Parole (Amélie Franco, animatrice biblique). Cette animation a été testée auprès de plusieurs publics : adultes initiés dans leur rapport à la Bible et jeunes adultes novices.

Intérêt

  • Redonner à chacun confiance en son pouvoir créateur pour l’encourager à l’action.
  • Par la lecture de récits, Genèse 2 (la création) et Jean 8 (femme pardonnée d’adultère) :
    • aborder notre origine commune (la terre)
    • saisir ce qu’induit cette origine dans nos rapports aux autres êtres vivants
    • relire l’attitude de Jésus qui écrit sur la terre avant de répondre à une situation d’exclusion et de condamnation.

 

Aspects pratiques

Public

Tout public

  • Adulte : la visite du texte sera appréciée par ceux/celles qui aiment prendre le temps de réfléchir et d’approfondir un texte.
  • Jeunesse : les animations créatives seront appréciées par les enfants comme les adolescents, il s’agira simplement d’adapter et de simplifier les questions de l’étape « Visite du texte » pour rendre cette étape accessible.

Cette animation est particulièrement adaptée à un groupe d’une dizaine de personnes.

Matériel

  • De l’argile (1kg pour 10 personnes environ) et l’accès à un point d’eau pour le nettoyage (variante possible sans ce matériel)
  • Les photocopies des textes bibliques Genèse 2 et Jean 8, 1- 11 (recto-verso si possible pour permettre une lecture puis l’autre).
  • Les questions de la visite guidée pour les sous-groupes.

Télécharger la fiche pour les participants avec les textes bibliques et la visite guidée.

Déroulement

Accueil (5’)

Accueillir le groupe et l’inviter à s’asseoir autour de tables où est disposé le matériel.

Entrée en matière (20’)

Présentation des membres du groupe

  • Distribuer à chaque membre un morceau d’argile
  • Proposer à chacun·e de réaliser avec cette matière quelque chose qui le/la représente ou qui dise quelque chose de lui/elle.
    • Par ex : ses passions (un livre), son métier (un bureau), sa famille (une maison) …
  • Tour à tour, chacun est invité à dire un mot de lui au travers de sa création.
  • Le groupe peut ensuite aller se laver les mains

NB : Une fois les indications données, c’est le silence et l’investissement de l’animateur/trice qui permettra de transformer une simple activité bricolage en un temps de création et de dévoilement d’une partie de soi.

Variante sans matériel : on peut remplacer l’argile en « sculptant » le corps de son binôme :

  • Par groupe de 2, une première personne « modèle » l’autre en lui donnant des indications (si possible non verbales).
  • Les sculpteurs se présentent tour à tour au travers de la description de leur œuvre.
  • Puis on inverse les rôles.

Prière ou recentrage avant la lecture

Selon le public et son rapport à la prière, nous proposons une méthode créative qui peut être vécue de deux façons. La première de manière priante dans le sens d’une mise en relation avec plus grand que soi, être disponible à l’Esprit. La seconde de manière méditative, dans le sens de faire le vide en soi pour se rendre disponible à ce que l’écoute du texte peut m’évoquer de nouveau.

Tous connectés… les uns aux autres

Proposer au groupe de se prendre par la main afin de se faire passer un « courant électrique » en pressant la main de leur voisin·e. Le courant indique quelle la personne peut prier intérieurement ou se recentrer, la liberté est donnée à chacun·e. Lorsque le courant revient à l’animateur/trice, il/elle peut terminer par une prière ou un « merci » final (1).

Selon le nombre il peut être judicieux de faire plusieurs cercles (7 personnes maximum) qui peuvent le vivre en même temps. Compter environ 5-7 min pour cette étape.

Si cette répartition génère un déplacement, penser à distribuer pour chaque sous-groupe les feuilles avec les textes bibliques, la visite du texte, et un morceau d’argile.

Visite guidée (1h)

Visite du texte de Genèse 2

Cette partie se divise en 2 étapes, une première d’observation qui permet de se mettre à l’écoute du texte tel qu’il est, et une seconde qui permet de l’analyser, de chercher à l’interpréter.

L’animateur/trice lit une première fois le texte (ou le fait lire). Puis elle distribue les textes bibliques.

Observation

  • À la lecture de ce texte populaire, repérez les éléments auxquels vous n’aviez encore jamais prêté attention et qui vous interpellent : un mot, une description, une action…
  • Quels mots reviennent au moins 3 fois ?
  • Comment est appelé l’acteur principal du texte ?
  • Quelles sont les différentes actions qui lui sont attribuées ? Qui est le deuxième acteur principal ?
  • Quelles sont les missions données au premier homme ?

Analyse

  • Qu’est-ce que ce texte dit…
    • de l’être humain ?
    • de la vie des humains, des animaux, de la limite posée ?
    • de Dieu ?
  • Comparer ce verset : « Alors Dieu dit : « Que la lumière paraisse ! » et la lumière parut » (Genèse 1, verset 3) avec Genèse 2, versets 19-20.
    • Quelles différences de pouvoir y a-t-il en entre la parole de Dieu et la parole de l’homme ?
    • Selon vous, quels sont les différents pouvoirs/effets des mots dans l’Histoire humaine ou dans votre expérience ?

Lecture croisée de Jean 8.1-11

  • Qu’est-ce que la parole des pharisiens crée pour la femme ?
  • Quels parallèles voyez-vous avec le v. 17 de Genèse 2 ?
  • Comment Jésus fait-il usage de la terre dans le texte de Jean ?
  • Quelle action cela lui inspire-t-il ?
  • Qu’est-ce que le croisement d’un récit sur l’origine de l’humanité et d’un autre sur une gestion de conflit humain vous inspire comme pistes de réflexion ?

Appropriation, actualisation (30’)

Chaque sous-groupe est invité à répondre à cette question par une œuvre en argile collective.

  • Après avoir lu ce texte, qui voulez-vous être dans les années qu’il vous reste ?

Chacun peut ensuite disposer sa première réalisation (présentation individuelle) à l’endroit souhaité dans l’œuvre collective. Le groupe est invité à réfléchir puis à échanger à partir de cette question par la méthode du DIALOGUE MUET :

  • Qu’est-ce que vous pouvez faire ?

Ensuite, une présentation des réalisations est faite en grand groupe.

L’animateur/trice a la possibilité de prendre un chant final sur la thématique de l’argile ou de la fraternité. Ex : Comme un souffle fragile

Pistes de réflexion pour l’animateur/trice

Nous voyons deux points que l’animation peut permettre d’approfondir plus spécifiquement pour cette animation « Cré-Acteurs d’une Terre de fraternité » :

  • Le rapport à la terre. Dans le récit de la Genèse, tant l’homme que les animaux tiennent leur origine de la même matière : la terre. Cette seule compréhension de nous-même peut nous permettre de revoir différemment notre mode de pensée identitaire et donc notre comportement. On peut voir dans le texte de Jean 8 une influence possible de cette perception de la terre lorsque Jésus répond à une situation d’exclusion (exclusion même de l’ordre des vivants) de la femme condamnée d’adultère. Il commence d’abord par s’abaisser et par écrire sur la terre (celle dont nous venons tous et toutes) pour ensuite rappeler à ceux qui jugent, l’imperfection partagée par la condition humaine.
  • Le pouvoir de la parole (nommer). Ce pouvoir revêt autant de dangers pour l’être humain (insultes, condamnations, rumeurs…) que de fertilité (pardon, valorisation, promesses …). Ce pouvoir semble donc mortifère lorsque l’humain a la prétention de connaître ce qui est bon ou mauvais par principe (2). Pourtant, ce pouvoir est aussi créateur lorsqu’il est employé pour retrouver, en mon prochain, un semblable fait de la même « pâte ». Ce qui finalement différenciera mon usage de ce pouvoir, c’est l’amour que je porte sur l’autre.

Ressources

Sur le texte de Genèse

  • Henri PERSOZ, « L’homme, entre la terre et la femme », Lire et dire, 66b, 2005, http://lire-et-dire.ch

Sur l’animation biblique

 

(1) D’autres formes de prières sont à retrouver dans la brochure : Corine BUHLER, Prier de manière créative, Trucs et Astuces, Ligue pour la lecture de la Bible, 2018.

(2) Le conseil de manger de tout arbre sauf celui de la connaissance du bien et du mal peut être compris comme une invitation à prendre de la distance devant la prétention à porter des jugements de valeur sur notre environnement humain : le bon, le vrai, le juste… qui peuvent « tuer » la relation désormais réduite à ce que j’en perçois « Le jour où tu en mangeras, tu mourras.» v. 17. Lytta Basset parle de « désabsolutiser les valeurs ». Lytta BASSET, La Source que je cherche, Albin Michel 2017, p. 113.