Animation : LE JOB QUI RELIE + JOB 1.13-19

Publics : Adultes Jeunes
Moyens : L'écoute La parole
Textes bibliques : Ancien Testament Job
Durées : Longue (dès 1h30)
Guide de l'animateur (PDF)

Si vous avez trouvé cette
animation utile :

Abonnez-vous à la newsletter

Le deuil, la perte, des sujets difficiles mais importants à aborder. Par le biais de l’imagination, découvrez avec cette animation biblique une façon de s’y plonger, pas à pas, dans une optique d’écoute et d’accueil.


Contexte initial

Animation biblique créée et présentée auprès des frères de la communauté de Taizé en février 2022.

Intérêts

  • Déployer et mettre en dialogue différentes perceptions de Dieu face à la souffrance.
  • Récolter des graines d’espérance dans un texte qui parle de la perte.
  • S’approprier l’histoire de Job par l’imaginaire

Aspects pratiques

Préparer un espace débarrassé de chaises et de tables. Laisser quelques tables et chaises à disposition.

 

Matériel :

  • Un chronomètre.
  • Le texte de Job à télécharger ici « Texte participants Imaginez la suite ».
  • Stylos et textes imprimés autant de fois que de participants.

Déroulement

Accueil (15 min)

Proposer au groupe de déambuler dans l’espace en se connectant à leurs ressentis. Ils et elles peuvent concentrer leur attention sur cette question : « Dans quel état j’arrive dans cette animation… ?

Plusieurs ressentis peuvent se côtoyer : de la curiosité, de l’inquiétude, de la réjouissance… ». Chacun et chacune répond pour soi-même dans sa tête.

Après 30 secondes en silence, proposer au groupe de se connecter avec les autres membres du groupe : on essaie de maintenir le regard pendant 2-3 secondes avec chaque personne croisée.

Après 1 minute, les membres du groupe sont invités à serrer les mains des personnes qu’ils rencontrent. On peut serrer plusieurs fois la main d’une même personne, le but est que cela s’enchaîne comme un jeu.

Après 30 secondes, cette fois on ne peut lâcher la main qu’on tient seulement lorsqu’on a saisi la main d’une autre personne. Il est possible de donner ce conseil : on remarque que pour que le jeu fonctionne, il importe de changer souvent de main, ce qui pousse à oublier la gêne au profit du plaisir de jouer ensemble.

Après une phase d’expérimentation d’environ 2-3min, demander au groupe ses retours sur ce jeu :

  • « Qu’est-ce que ce jeu a créé dans le groupe selon vous ? »
  • « Comment vous êtes-vous personnellement senti·e dans ce jeu ? »
  • « Comment avez-vous vécu le fait que votre main soit lâchée tandis que vous n’aviez pas encore trouvé de main ? »

Cette dernière question qui amène à la question, de l’abandon, de la perte, crée la transition vers l’entrée en matière.

Entrée en matière (20 min)

Écoute active sur une question

Demander au groupe de faire deux lignes qui se font face. Les personnes qui sont les unes en face des autres forment alors des binômes. Puis donner les consignes suivantes :

  • Les binômes vont pouvoir se répartir dans la salle et se trouver une place qui leur convient pour ne pas être trop entendu des autres.
  • Une personne du binôme va parler pendant 2 min sur un thème proposé. Pendant ce temps, son ou sa partenaire écoutera activement, sans parler. Ensuite, les rôles seront inversés.
  • La personne qui parle est souveraine dans ce qu’elle choisit de raconter de son histoire et du degré de confidentialité. La personne qui écoute accueille avec bienveillance et silence ce qui lui est dit.
  • Posez la main sur l’épaule de votre partenaire… maintenant, la première personne qui a posé sa main sur l’épaule de l’autre commence à parler. Elle peut prendre le temps, et mettre des silences.
  • Le thème est le suivant : Une perte qui me travaille en ce moment.

Après les 2 minutes du premier partage, encourager la première personne du binôme qui a parlé de remercier son ou sa partenaire pour son écoute par un mot ou un geste de son choix.

Les rôles sont inversés, la personne qui écoute parle à partir de la même question.

Après les 2 minutes du second partage, encourager la deuxième personne du binôme qui a parlé de remercier son ou sa partenaire pour son écoute par un mot ou un geste de son choix.

Rassembler le groupe en cercle et demander : « Quels personnages de la Bible ont expérimenté la perte ? » Il importe d’entendre toutes les réponses en tant que telles avant d’enchaîner :

« Le personnage dont nous allons entendre l’histoire est Job. Son livre nous raconte l’histoire d’un homme intègre et pratiquant dont la vie est prospère. L’Adversaire met alors en doute la fidélité de Job en proposant à Dieu de lui faire vivre la perte de ce qu’il a de plus cher. Il parie qu’alors il maudira Dieu. Ce dernier lui dit alors : « Soit. ! Tu as pouvoir sur tout ce que Job possède, mais tu ne porteras la main sur lui. »

Puis, lecture de Job 1.13-19 :

13 Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin chez leur frère aîné, 14 un messager arriva chez Job et lui dit : « Les bœufs étaient en train de labourer, et les ânesses se trouvaient au pré non loin de là, 15 quand des Sabéens sont tombés sur eux, et ils les ont enlevés. Ils ont tué tes serviteurs ; j’ai été le seul à m’échapper pour t’en informer. » 16 Il n’avait pas fini de parler, qu’un autre arriva et lui dit : « La foudre est tombée du ciel sur les troupeaux de moutons et sur tes serviteurs, et elle a tout consumé. J’ai été le seul à m’échapper pour t’en informer. » 17 Il n’avait pas fini de parler, qu’un autre arriva et lui dit : « Des Chaldéens ont formé trois bandes qui se sont jetées sur les chameaux, et ils les ont enlevés. Ils ont tué tes serviteurs ; j’ai été le seul à m’échapper pour t’en informer. » 18 Il n’avait pas fini de parler qu’un autre arriva et lui dit : « Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin chez leur frère aîné, 19 quand un ouragan venant du désert a frappé les quatre coins de la maison ; la maison est tombée sur les jeunes gens qui sont morts. J’ai été le seul à m’échapper pour t’en informer. »

Visite guidée (30 min)

Imaginez la suite (15 min)

Distribuer un texte et un stylo par personne. Proposer au groupe de chercher à imaginer la suite (voir la Méthode Imaginez la suite). Cette écriture peut être faite à plusieurs ou individuellement, à vous de choisir en toute liberté. Il y aura un temps pour écouter les récits de ceux et celles qui le souhaitent sans obligation. Les membres du groupe se répartissent librement dans la salle pour cette étape.

Restitution (10 min)

Une fois le temps écoulé, proposer de faire silence pendant 30 sec pour faire de la place en soi avant de se mettre à l’écoute des histoires des autres. La lecture ou la narration des récits se fait sans débats ou discussion mais dans une simple écoute. Remercier à chaque fois le ou les auteurs pour le partage du récit.

Proposer au groupe de partager comment il a vécu cette expérience (le fait d’écrire à plusieurs ou individuellement, d’écouter la diversité des suites possibles, de s’autoriser à écrire une suite qui ne soit pas biblique).

Lecture de la « vraie suite » (5-10 min)

Lire la vraie suite du texte. Prendre un temps de silence pour cela.

20Alors Job se leva, il déchira son manteau, se rasa la tête, puis il se jeta à terre et il se prosterna. 21Il dit alors : « Je suis sorti nu du ventre de ma mère, nu je retournerai au ventre de la terre. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris. Que le nom du Seigneur soit béni ! » 22En tout cela, Job ne commit aucune faute ; il ne dit rien d’inconvenant à Dieu.

Le groupe peut alors réagir : « Qu’est-ce que cette réaction de Job vous évoque ? »

Appropriation, actualisation (20 min)

Lecture d’un extrait de la réponse de Dieu :

Chap. 38

1Du milieu de la tempête, le Seigneur répondit à Job et lui dit : 2Qui est celui qui rend mes projets obscurs en parlant sans rien y connaître ? 3Tiens-toi prêt, comme quelqu’un de courageux ; je t’interrogerai, et tu me répondras. 4Où donc étais-tu quand je fondais la terre ? Renseigne-moi, si tu connais la vérité. 5Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui l’a mesurée en tirant le cordeau ? (…) 22Es-tu déjà allé jusqu’aux dépôts de neige, ou encore, as-tu vu les entrepôts de grêle ? 23Je les ai réservés pour les temps de détresse, pour les jours de combat et de bataille. 24Par quel chemin la lumière se diffuse-t-elle, par où le vent d’est se répand-il sur la terre ? (…)

Chap. 39

1Connais-tu la saison où naissent les bouquetins des rochers, as-tu vu les biches leur donner le jour ?
2As-tu compté les mois de leur gestation, sais-tu à quel moment survient la naissance ?
3Elles se couchent pour mettre bas leurs petits, mettant ainsi fin à leurs douleurs. 4Grandissant en plein air, leurs petits prennent des forces ; puis ils quittent leur mère, et ils ne reviennent plus.
5Qui a lâché l’âne sauvage en liberté ? Qui a détaché ses liens ? (…)

Au cœur de la tempête de la vie, comment cette réponse de Dieu résonne en vous ?

Laisser 5 minutes pour échanger librement sur cette question. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Chacun et chacune parle pour soi-même.